Aujourd'hui, pas de bla bla ! La suite de "La princesse voilée" tout de suite pour vous !

         Daem sentit un frisson passer dans son dos. Une présence dans la forteresse le gênait. Etait-ce le seigneur ? Cet homme était bien mystérieux... Mais non. Une autre personne possédait une aura si maléfique qu'elle lui donnait la nausée. Les évenements passés se rappelèrent à son esprit. Après leur entrée dans la citadelle, on leur avait indiqué le dortoir. Ils étaient les derniers arrivés, le lendemain devait avoir lieu un discours de messire Oshiwa, afin de dévoiler le but de leur mission. Ils étaient huit : deux femmes et six hommes. En parlant de femme, il avait trouvé Aelis très étrange. Elle les avait à peine salués puis avait disparu. Ils ne l'avaient pas revue depuis. Il fronça les sourcils. Cette jeune fille le mettait dans tous ses états : elle était dangereuse, ça, il le savait, mais il voyait aussi qu'au fond elle était fragile et qu'en même temps elle cachait une puissance terrifiante. Il avait toujours pu ressentir ces choses là. L'aura des gens qu'il rencontrait lui indiquait quels adversaires ils étaient. Il avait été formé depuis son enfance pour un être un guerrier. Son père lui avait fait tout subir. Pour qu'il devienne invincible. Et la force était aussi mentale... Assis dans l'encadrure de la fenêtre, il ruminait ses pensées lorsqu'une ombre bougea dans le dortoir vide. Un poignard apparut dans la main du jeune homme. Il se détendit quand il vit que ce n'était qu'un chat noir, qui le fixait de ses deux yeux rouges. Le félin vint se blottir contre son torse nu, dans ses bras. Il paraissait bizarrement triste et épuisé. Daem le caressa lentement. Apaisé. Son malaise avait disparu au contact de la fourrure douce. L'animal se mit à ronronner. Peu à peu, deux ailes de plumes blanches apparurent dans son dos. Le jeune homme, surpris, les effleura du bout du doigt. Aussitôt le chat bondit et feula. Mais Daem posa une main rassurante sur sa tête et il se calma. La somnolence envahit l'humain. Il sentit ses paupières se fermer. Il alla jusqu'à sa couchette, où il s'endormit, son compagnon serré contre lui. Ou plutôt, sa compagne...

         Il s'éveilla au milieu de la nuit. Tous les autres dormaient. Le chat était assis sur le rebord de la fenêtre. Daem se leva et passa un doigt sur le doux pelage qui recouvrait son crâne. Daem se sentait bien. La compagnie du félin l'aida à parler :

<< Je m'appelle Daem.>>

L'animal pencha la tête sur le côté, comme pour l'écouter.

<< Mon père est le Roi de la Cité Reptilienne, c'est-à-dire qu'il règne sur tous les dragons de cette terre. Je suis censé être son héritier, mais il ne m'a jamais considéré comme tel, car les êtres de notre race sont immortels. Il est ce qu'on appelle un mauvais roi : cruel, avare, sadique, égoïste, avide de pouvoir et de richesse, et lâche. Ce qui fait que, à moins d'un miracle, il ne mourra jamais sur un champ de bataille, et que donc notre peuple sera à jamais gouverné par lui. Avant de m'enfuir, je faisais partie des troupes d'élite de notre Cité. Mon père avait depuis longtemps des vues sur les trésors de l'Empire du ciel, alors il nous a chargé de l'attaquer. Je me suis allié avec Hélios, le Prince du Soleil, pour renforcer les défenses de sa citadelle et ainsi faire échouer l'assaut. Ca me dégoûtait de devoir prendre la vie de tant de personnes innocentes pour un être aussi détestable que ce maudit dragon. Il a alors décider de nous éliminer tous les deux. Il ne m'a jamais aimé. J'ai toujours été une gêne pour lui, c'est pour ça qu'il a fait assassiner ma mère. Jehan, un Gardien de la Porte avec qui nous nous étions liés d'amitié, nous a sauvé la vie. Nous avons donc lié nos trois vie par un Serment. Notre amitié est maintenant gravée sur notre peau par la lame de mon épée. >>

Il remonta sa manche, dévoilant deux runes incrustées dans son avant bras.

<< Le seigneur Oshiwa, connaissant nos aptitudes respectives, nous a envoyé un messager ailé, en implorant notre aide. Nous nous sommes mis en route, et avons rencontré une jeune fille, Aelis, elle aussi appelée à combattre ici. Je me méfie d'elle, mais je crois qu'elle a encore moins confiance en nous. Elle possède une puissance étrangère à ce monde, une aura maléfique. Je la sens. Elle nous cache quelque chose. >>

Le chat parut tout à coup tendu. Son pelage se hérissa.

<< Daem, sais-tu à QUOI tu parles ? >>

La voix pleine de colère d'Hélios le surprit.

<< C'est un chat, Hélios. D'habitude, c'est moi qui suis paranoïaque ! >>

Un grimoire ouvert atterit devant lui. Le chat, effrayé, cracha et s'envola dans la nuit par la fenêtre ouverte. Daem, grimaçant de dépit, plongea dans les pages jaunies. Peu à peu, ses yeux s'agrandirent. En effet, au milieu de croquis représentant son compagnon enfuit, les écrits des Sages lui apprirent qu'il venait de dialoguer avec un démon venu des Ténèbres dont les protégeait la Porte.

         Recroquevillée dans le coin d'un jardin, Aelis pleurait, la dernière plume blanche de ses ailes disparaissant dans son dos.

Et voilà ! N'attendez pas la suite trop tôt, ça va me prendre un petit bout de temps. Enfin, on ne sait jamais. Je vous dis au revoir et vous souhaite de très bonnes lectures !

P.S. : ah oui, j'ai oublié : IL FAIT BEAUUUUUUUUUUUUUUUUU !!! Ma fenêtre est ouverte, c'est absolument génial !