Je doute, mes amis, je doute. Dans l'aveugle certitude que je m'étais créée, l'hésitation est née.

Tout est parti d'un livre. D'un excellent roman philosophique, "La Fille du Directeur de Cirque", de Jostein Gaardner, que je vous recommande vivement. Face au récit je me sentais de plus en plus perdue, et des questionnements ont fait surface.

Pourquoi écrire ? Pour qui ? Sur quoi ? De quelle manière ?

Des questions que je ne m'étais jamais posées. Alors je me suis dit : à quoi bon ?

Parce que je ne suis qu'une petite fille. Parce que je ne sais pas ce qu'est écrire. Parce que je ne sais même pas ce qu'est la vie.

Je connais des choses : l'amitié, l'amour, la colère, la haine, la tristesse, l'espoir... Mais à 16 ans on n'a rien vécu. On n'a fait que se dissimuler derrière une image d'indépendance.

Alors lorsque ma plume se pose sur le papier, que dire ? Que raconter ? Je n'ai rien à exprimer. Ou si peu...

Je ne sais pas non plus manier les mots. J'essaye de m'en sortir en les assemblant, et de me procurer un peu d'orgueil en trouvant le résultat à la hauteur, mais le suis-je vraiment ? Je voudrais être originale, cependant ce que je crée n'est qu'une pâle copie de ce que m'ont légué mes aînés.

Je me suis demandé si je devais continuer. Continuer à me mentir.

Je devais choisir un chemin. Soit tout arrêter, en tout cas pour le moment, soit poursuivre un rêve que je n'atteindrai pas avant longtemps, voire même jamais.

A un moment, j'ai décidé d'arrêter d'écrire. D'arrêter le blog. De vous dire au revoir.

J'y ai sérieusement pensé.

 

 

Mais, car il y a un mais, j'ai refusé de baisser les bras. Peut être que je ne suis pas assez grande, peut être que je n'ai rien à dire pour l'instant, mais un jour viendra où je saurai. Je saurai ce qu'il faut que j'écrive. Je saurai ce pourquoi je suis là.

Alors en attendant, je reste. Et je continue de vous faire partager mes mots. Parce que je ne peux pas vous laisser là, sur le bord du chemin, au milieu d'une aventure qui débute à peine. Promis, je ne vous abandonne pas !

Donc si vous ne m'en voulez pas trop de ce questionnement existentiel un peu soudain, je vous dis à bientôt pour de nouvelles lectures !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!