Mes amis, j'ai une nouvelle à vous annoncer. Une nouvelle qu'à mon avis vous aviez prévue : j'abandonne "La Princesse Voilée". Je crois définitivement que les longs récits... ça n'est pas pour moi. En tout cas, pas si j'ai des lecteurs qui attendent les épisodes. Vous n'y êtes pour rien, bien sûr, mais je me sens coupable de ne pas pouvoir vous livrer la suite dans les délais. Aussi je l'annonce officiellement, il n'y aura plus d'épisodes et de longues attentes. Je vais continuer à vous livrer mes poèmes, mes nouvelles, et aussi consacrer plus de temps aux conseils, parce que ça fait TRES longtemps, voire même EXTREMEMENT longtemps que je n'ai présenté aucun roman, aucune BD, aucun album. Aussi vais-je me rattraper dès maintenant !

Voilà le livre que je vais vous présenter : Victoria rêve, de Timothée de Fombelle

Victoria rêve

 

Alors déjà, je vais vous faire baver un peu (modestie, modestie...), en vous disant que j'ai un exemplaire dédicacé par l'auteur ! Merci à ma chère petite Cøv qui me l'a ramené du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil ^w^

 

Victoria rêve, c'est un livre qui m'a rappellé qui j'étais. Et qui je pensais être.

Oui, cher grand écrivain, oui Victoria m'a emmenée dans son imaginaire. Mais l'aventure avait commencée bien avant. Car dès que j'ai commencé à lire, dès que j'ai commencé à me laisser emporter par les mots, j'ai été, comme votre petite Victoria, éblouie par le monde, dans l'attente constante d'un évènement fantastique qui aurait déréglé ma vie et l'aurait rendue plus... belle ?

"Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle."

Alors lorsque je me suis plongée dans les pages de ce petit bonbon qu'on savoure doucement, sans hâte, avec l'envie qu'il dure toujours, je me suis immédiatement identifiée à votre héroïne. Dès les premières lignes, j'ai su. J'ai su que je pleurerais. Que ce livre allait me faire redevenir la petite fille que j'étais. Que Victoria était ma soeur, ma soeur de coeur et d'imagination. Et surtout, j'ai su que vous étiez l'un des plus grands auteurs pour la jeunesse que j'ai lu.

Si je m'adresse à vous dans ce message, même si vous ne le lirez sans doute jamais, c'est pour vous remercier. Pour vous remercier d'avoir écrit tant de beaux mots, d'avoir inventé tant de belles histoires, d'avoir imaginé tant de personnages ordinaires ou incroyables, qu'on adore dès la première description. Pour saluer Vango, Ethel, Tobbie, Elisha, Victoria et tous les autres. Pour faire durer un peu plus les moments où je suis reliée à vous par vos textes. Pour rêver encore un peu, la tête dans les étoiles de l'imagination, en poursuivant les songes qui s'enfuient. Pour vous remercier encore, Timothée de Fombelle. Oui, merci. Merci pour tout.