Coucou, chers lecteurs !

Hime-Chan rebelle

Je sais, je suis très absente en ce moment... La prépa me prend un temps fou, et si je parviens à m'offrir du temps pour écrire, je n'ai pas forcément le temps de vous la partager. La déprime me guette, mais je survis.

Mais j'ai décidé de laisser mes cellules et mes écrevisses de côté ce soir pour vous faire lire deux poèmes, presque du rap je pense, que j'ai écrits en début d'année. J'espère que ce nouveau style vous plaira, et que je ne vous manque pas trop !

(et désolé pour la vulgarité, mais des fois ça doit sortir comme ça... Vive le rap !)

---

Coupe la musique

J'veux plus l'entendre

Marre de ces mots

Que j'cherche à comprendre

Y'a plus d'sens

Dans c'putain d'film

Y'a qu'une évidence

C'est ma vie qui s'débine

J'vois les jours défiler

En noir et blanc

J'vois la ville m'dévorer

Comme une enfant

J'ai cru pouvoir voler

J'me suis cassée la gueule

Putain d'bitume

J'me r'trouve toute seule...

---

J'le fais sortir, pour pas exploser.

Vous savez quoi ? J'peux plus vous blairer.

Y'en ras l'bol de voir vos sales gueules !

Bande d'hypocrites, j'veux rester toute seule.

Tous vos sourires, vos foutus mensonges,

C'est du poison, de l'acide qui ronge.

J'deviens vulgaire ? Pour mieux vous combattre !

Vous, les adultes, qui veulent nous abattre !

Nous, les enfants, les tout petits anges,

On s'lève enfin, on s'mêle à la fange

Pour vous crier notre indignation.

Dans tous vos rangs, y'a peu d'exceptions

Qui nous comprennent, et nous tendent la main,

Nous assoment pas d'leur foutu destin.

On verra bien ce qu'on s'ra plus tard !

En attendant, allez les mouftards !

Montrons aux grands tout ce qu'on sait faire !

Les jeux, les rêves, notre imaginaire...

J'vous écoute pas, j'veux plus de vos ordres,

J'm'en vais vous foutre un sacré désordre !

Moi la gamine, toute ébouriffée,

J'vous apprendrai le mot liberté.

Au fond, j'crois bien que vous nous enviez.

La solution ? Faut s'mettre à rêver...