Bon matin, gentils seigneurs...

Evoli 6

Ce blog a trois ans depuis deux jours. Aujourd'hui, j'ai envie de parler de tout, et de rien. Envie de divaguer, de papoter, de bavarder, de babiller. Mais il y a une chose importante que je voudrais vous dire.

Je répète sans cesse, à tout le monde, à n'importe qui, que je suis une petite fille. Et personne n'a jamais l'idée de me contredire. Tout le monde est d'accord. Sans doute parce que je peux prendre une toute petite voix, ou faire semblant d'être encore une enfant parfois. Je sais bien ce qu'ils voient en moi, et ce qu'ils ne voient pas.

Mais je veux vous dire, à vous qui me connaissez bien, pourquoi je suis vraiment une petite fille.

Je suis une petite fille parce que je m'émerveille de tout. Parce que mes yeux bleus sont ouverts sur le monde, et que ce qu'ils y voient les fascinent. J'aime regarder les gens, la vie, la ville, les paysages, les oiseaux, les insectes, les objets... J'aime que chaque jour soit nouveau. Je trouve mille choses incroyables dans tout ce que je vis. Je suis là ! C'est magique. Je suis là. Chaque heure, chaque minute, chaque seconde, je le ressens. Je suis là. Je suis née, j'ai grandi, et je suis là. J'existe. Le sang coule dans mes veines, il bat dans mes tempes, mes yeux voient, mon nez sent, ma langue goûte, mes oreilles entendent. J'existe ! On parle souvent de miracle de la vie. C'est vrai. C'est miraculeux.

Je suis une petite fille parce que j'puvre sans cesse des yeux d'enfant.Je ne sais pas si vous avez déjà eu cette sensation, si étrange, de naître à nouveau. Ce sentiment que tout ce qui s'est passé auparavant n'a pas eu lieu, et que vous recommencer au moment où vous vous en rendez compte. Que tout est encore à faire. Cela m'arrive souvent, lorsque je fais un long trajet en voiture, ou que je me promène. Quand je réfléchis. Quand je m'arrête, quand je fais une pause, pour mieux repartir. Naissance. Renaissance. Ouvrir grand les yeux. Se jeter à nouveau dans l'existence sans regarder en arrière, et aller de l'avant. Vivre.

Je suis une petite fille parce que je vis le moment présent. Le passé me trouble parfois, et en cela j'ai grandi, mais l'avenir, je n'aime pas y penser. Je n'aime pas prévoir le futur. Je veux profiter de chaque instant. Je savoure le bonheur d'être là alors que j'aurais pu ne pas être du tout. Le bonheur d'aimer, d'être aimée. Le bonheur du soleil, de la pluie, de la neige, du vent, d'apprendre, de me reposer, de rêver, d'écrire, de lire, de penser, de dessiner. Le bonheur de vivre, quoi. A quoi bon être là si on n'en profite pas ? Je sais que c'est facile de le dire puisque je suis heureuse et que je n'ai aucune raison de ne pas l'être... J'ai peur de ce qui pourrait arriver, je refuse de regarder devant moi, c'est effrayant. Ce gouffre dans lequel nous risquons toujours de tomber.

Je suis une petite fille parce que j'ai aussi peur du monde dans lequel nous vivons. Celui des grands, des adultes, celui de la guerre et de la misère, de l'égoïsme et de la cruauté. Ce monde qu'on m'a refilé en passant, qu'on m'a jeté dans les mains en me disant de me débrouiller. Ce monde dans lequel je n'ai pas demandé à naître. Mais je ne peux le reprocher à personne. Alors je continue d'en avoir peur, de le haïr, mais j'y reste. Je cherche ce qu'il y a de bon. L'autre soir, je suis rentrée tard d'une soirée chez un ami. Il était deux heures du matin, je déambulais dans les rues glacées, mon manteau bien serré autour de moi. Et puis je me suis dit : si tu étais une sans abri, si là, maintenant, tout de suite, tu n'avais nulle part où aller, aucune maison à rejoindre, aucun toit où te réfugier, où irais-tu ? Quel serait le meilleur endroit, la meilleure cachette ? Aurais-tu froid ? Je me suis mise dans la peau d'une SDF. Et j'ai eu peur.

Alors oui. Vous pourrez le répéter autant que vous voulez, je suis une petite fille. Mais maintenant vous en connaîtrez les vraies raisons.

Désolée pour ce message décousu, étrange, inutile. Parfois il me vient des idées que je dois poser sur le papier et partager.

Joyeux anniversaire en retard à mon petit blog adoré. Trois ans, il apprend à parler...

 

Lien du site où j'ai trouvé cette image cro mimi : http://umi-no-hoshi.centerblog.net/8482-evoli-et-son-cadeau#c19922405